S'il savère que lors du scan préventif, les dommages sont plus grands que prévu ou qu'ils aient fortement augmenté vis à vis du précédent scan, il est sage de commencer un trajet pour les soins de l'ouïe.  Ceci veut dire que l'on est appelé automatiquement et annuellement pour le 'Healthy Hearing Program' et que l'on est guidé d'une manière professionnelle (via coaching) afin d'empêcher la croissance des dommages.  La force du 'Healthy Hearing Program' est que tous les facteurs (4) qui jouent un rôle, soient mis en valeur systématiquement:

1: Exposition au bruit

Par moyen d'un questionnaire, complété par les données de mesure du bruit), l'exposition au bruit de chaque employeur, au travail et pendant les loisirs, est mis en valeur.  A base de ceci et conforme ISO 1999, un profile à risques personnel est rédigé et l'employer peut consulter l'évolution de la qualité de son ouïe jusqu'à l'âge de 65 ans.  Ceci est important pour le processus de conscience et est utilisé dans le cadre de l'influence positive du comportement.

2: QUALITE DE L'OUIE

Nous effectuons un scan préventif standardisé.  Ceci comporte que successivement l'oreille extérieure (otoscopie) et l'oreille moyenne (tympanometrie) en finalement l'oreille interne (Emissions Oto Acoustiques (EOA) sont examinés.  De cette manière nous excluons que d'autres facteurs (cérumen, infection de l'oreille moyenne,...) influencent le résultat.

Pour l'interprétation de la mesure EOA, nous utilisons une application.  L'ampleur des dommages auditifs est mentionnée en pourcentage et représentée par un graphique.  Ainsi nous recevons une image claire de quelle manière le dommage évolue ou pas. 

Le scan OHC facilite l'explication et sensibilise les personnes, qui sont sensibles pour les dommages auditifs, de porter des protecteurs (de bonne qualité et contrôlés) (influence positive du comportement).  D'autre part, le scan OHC est un bon baromètre (système effet-évaluation) pour l'efficacité de la politique tenue pour les soins auditifs.  L'application du scan OHC rend la technique accessible et applicable sur grande échelle (soins pour les jeunes et entreprises).

3: PROTECTION DE L'OUIE

Lorsque la source du bruit ne peut pas ou insuffisamment être influencée, la personne en question doit être elle-même protégée avec des bouchons. Les études nous démontrent que des bouchons sont très peu utilisés et que généralement, ils ne fonctionnent pas bien.  En plus de la sélection du bon type de protection auditive, nous nous concentrons surtout sur 'l'utilisation conséquente' et sur le contrôle du 'bon fonctionnement'.  De cette manière, nous améliorons le rendement des investissements et nous fournissons le maintien d'une bonne ouïe.

4: INFLUENCE DU COMPORTEMENT

L'effet de l'accompagnement individuel est beaucoup plus grand que n'importe quelle autre formation d'accompagnement.  Pendant la session individuelle d'accompagnement, l'employer apprend exactement quels sont ses risques (cf. exposition au bruit), quelle est la qualité de son ouïe ou si ses protecteurs auditifs (cf bouchons) fonctionnent bien.  Il reçoivra des points d'attention pour à la maison et au travail.

Les avantages

  • Pas de mesures 'individuelles', mais une politique cohérente à long terme.
  • Concentration sur le maintien de la communication (dans l'intérêt de la sécurité, de la santé et du bien-être de la personne)
  • Tous les risques, aussi bien 'on-the-job' comme 'of-the-job' sont mis en valeur.
  • Mesures et accompagnement (coaching) à un niveau individuel au lieu d'un niveau de groupe. Mesurer c'est savoir:
    - Sondage sur la motivation et le comportement (questionnaire)
    - Détermination du pourcentage des dommages auditifs (scan OHC)
    - Contrôle des protecteurs auditifs (bon fonctionnement)
  • Convocation automatique pour des contrôles périodiques

Contact0115 617 230

Données

HearingCoach International
Mr. F.J. Haarmanweg 75
4538 AN  Terneuzen
Tel.: +31 (0)115 617 230
Fax: +31 (0)84 877 86 57
E-mail: info@hearingcoach.com
Contact worldwide

Formulaire de contact

Bulletin

Suivez-nous sur les médias sociaux